Le rotavirus est un virus digestif qui provoque des diarrhées importantes chez le jeune poulain. Bien que la maladie soit dans la majorité des cas auto limitante, la déshydratation et les douleurs abdominales engendrées par la diarrhée requièrent parfois des soins lourds nécessitant une hospitalisation. Dans quelques cas, cette affection peut aboutir à la perte du poulain.

Par ailleurs les épidémies de rotavirus entrainent de graves conséquences économiques puisque la très grande contagiosité du virus fait que les mesures sanitaires mises en place (isolement des malades, matériels à usage unique, pediluves….) limitent rarement le passage du virus sur plusieurs poulains d’un même élevage. Le virus, très résistant dans le milieu extérieur peut même persister d’une saison à l’autre dans l’élevage.

La prise en charge des poulains atteints consistent à les mettre sous perfusion pour lutter contre la déshydratation et la mise en place de traitements d’appoint : antiulcéreux, lactases, flores digestives et plâtres intestinaux pour soutenir le poulain les quelques jours de l’affection.

La prévention de cette affection passe par une bonne tenue sanitaire des structures d’élevages, l’isolement des nouveaux entrants, le maintien d’une concentration d’animaux adéquate et le contrôle de l’immunité du poulain. Toutefois malgré la bonne réalisation de ces mesures, éviter les rota viroses s’avèrent difficile notamment par la présence de porteurs sains.

Depuis cette année un vaccin est disponible. Il s’agit de vacciner les juments pendant la gestation pour qu’elles transmettent à leur poulain des anticorps contre le rotavirus via le colostrum lors des premières tétées de l’animal. Le contrôle de la qualité colostrale au moment du poulinage et la surveillance des premières tétées resteront essentiels mais cette approche devrait permettre de limiter efficacement la survenue des épidémies de rotavirus dans nos haras.

Pour toute information, n’hésitez pas à nous contacter !